Conférence de Camille Simon : La catégorie égophorique dans les langues de l’Amdo (Tibet)

La Société de Linguistique de Paris (École Pratique des Hautes Études, IVe section) annonce la tenue de la conférence suivante :

La catégorie égophorique dans les langues de l’Amdo (Tibet)

par Camille Simon (INALCO, LACITO)

La conférence se déroulera le 24 avril entre 17h00 et 19h00 en visioconférence

Lien Zoom pour assister à la conférence : https://zoom.us/j/91879542348?pwd=eVYvRkZpL2Y0bmwwaENieTBEZERaZz09

Résumé de la conférence :

Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la définition de la
catégorie grammaticale de l’égophorique, généralement décrite comme
indiquant une « connaissance personnelle » du locuteur de l’évènement
qu’il rapporte. L’usage de ce terme dans la littérature typologique a
fait apparaitre trois dimensions principales qui constituent cette
catégorie :

(1) Considéré comme une modalité évidentielle, l’égophorique marque
l’implication personnelle du locuteur, comme actant ou comme
circonstant, dans l’évènement décrit ;
(2) Au niveau sémantique, les morphèmes égophoriques impliquent
souvent la notion d’intention ou de contrôle de l’événement décrit ;
(3) Au niveau pragmatique, les morphèmes égophoriques marquent une
autorité épistémique spécifique du locuteur sur l’évènement décrit.

En m’appuyant sur des données du tibétain de l’Amdo, je montrerai tout
d’abord que ces trois dimensions peuvent être grammaticalisées par des
morphèmes distincts et devraient être également clairement distingués
du point de vue théorique et dans la terminologie. Dans une seconde
partie j’examinerai quelques langues non-tibétiques de l’Amdo qui ont
développé cette catégorie grammaticale par contact avec le tibétain,
afin de déterminer laquelle des trois dimensions pourrait être la plus
saillante au cours du processus de copie de cette catégorie
linguistique.