Conférence SEECHAC : Relocating Art in the Physical World. Tibetan Paintings, Material Objects, and Their Religious and Political Implications

**La conférence est annulée**

La SEECHAC (Société Européenne pour l’Etude des Civilisations de l’Himalaya et de l’Asie Centrale) annonce la tenue de la conférence suivante :

Relocating Art in the Physical World. Tibetan Paintings, Material Objects, and Their Religious and Political Implications

par Olaf Czaja (EPHE – PSL)

La conférence se tiendra le 14 janvier 2020, à 18h00, dans le Grand Salon de la Maison de l’Asie (22, Avenue du Président Wilson, 75016 Paris).

Résumé :

Un bon nombre d’études universitaires traitent de certains aspects de la matérialité de l’expression artistique, en particulier des textiles et des tissus représentés sur des peintures et des statues tibétaines, mais elles portent principalement sur des exemples antiques trouvés à Dunhuang, Alchi et d’autres lieux. Cependant, à une époque ultérieure, la relation entre les représentations artistiques et leur réalité matérielle revêtit toujours une importance majeure pour l’art tibétain, constituant une part essentielle de son art et de sa signification socioreligieuse. Dans cet exposé, je présenterai principalement des peintures représentant de hauts dignitaires religieux tibétains et discuterai du mode d’accentuation de leur statut socioreligieux au moyen de nattes et de coussins d’assise, de couvertures pour les dossiers du trône, de vêtements et d’ustensiles monastiques, etc. J’examinerai en particulier les représentations célèbres du 6ème Pantchen Lama Lobsang Pelden Yeshe (1738-1780) et du 3ème Changkya Rölpé Dorjé (1717-1786) les montrant en costume de cour Qing. De plus, je discuterai de la robe de cérémonie portée par les moines tibétains ordonnés lors d’occasions spéciales, un trait commun à d’autres cultures bouddhistes en Asie, ainsi que de leur expression artistique sur les peintures tibétaines. En résumé, le discours vise à encourager à étudier ensemble les cultures visuelles et matérielles afin de comprendre les différents niveaux sémantiques de l’art tibétain.