Conférence SEECHAC : The Metaphysics of Light in the Indian and Tibetan Esoteric Buddhist Literature of the XIth – XIIth A.D.

La SEECHAC (Société Européenne pour l’Etude des Civilisations de l’Himalaya et de l’Asie Centrale) annonce la tenue de la conférence suivante :

The Metaphysics of Light in the Indian and Tibetan Esoteric Buddhist Literature of the XIth – XIIth A.D.

par Giacomella Orofino, Professeur de Langue et littérature tibétaine auprès de l’Université de Naples “L’Orientale”

 

La conférence se tiendra le 22 mai 2018, à 18h00, dans l’auditorium du premier étage, au Musée Cernuschi (7, Avenue Velasquez, 75008 Paris)

Résumé :

Lorsque les doctrines ésotériques de la dernière phase du bouddhisme indien se sont répandues au Tibet, il est apparu un développement progressif des pratiques et des idées yoguiques qui considéraient la lumière comme un principe ontologique essentiel. Dans ces traditions, nous pouvons observer un modèle évolutif de yoga visionnaire. Progressivement, une métaphysique de la lumière prend forme qui caractérise fortement la théorie yogique et la praxis. La lumière était considérée comme la composante structurelle fondamentale de tout l’univers, à la fois d’un point de vue cosmologique et poétique.
Dans cette conférence, je me concentrerai sur les principaux traits de cette métaphysique de la lumière, telle qu’elle émerge des traités ésotériques du bouddhiste indien Kālacakratantra, et des traités hétérodoxes tibétains du Rnying ma rgyud ‘bum et du Zhang zhung snyan rgyud.