Conférence SFEMT jeudi 17 octobre : M. Nicolas Sihlé

Nous avons le plaisir de convier tous nos membres et futurs membres à la première conférence du cycle des conférences SFEMT 2013-2014, le jeudi 17 octobre 2013 à 17 h :

Nicolas Sihlé (chercheur au CNRS, UPR 299, Centre d’Etudes Himalayennes) :

« Éclairages comparatifs sur la place du don bouddhique dans le cas tibétain »

(Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, 75016 Paris, Grand salon, 1er étage)

Résumé :

Offrandes de Nouvel an pour le lama de Khyunggön (Repkong, 2011)
Offrandes de Nouvel an pour le lama de Khyunggön (Repkong, 2011)
L’image de files de moines faisant leur tournée d’aumônes au petit matin est un lieu commun de l’Asie bouddhique… ou en tout cas d’un certain bouddhisme. Si le don quotidien de nourriture, et le don plus généralement, est au centre de la relation entre laïcs et moines dans la majeure partie des pays du bouddhisme Theravada, l’absence des tournées d’aumônes frappe immédiatement l’observateur dans les contrées tibétaines. Du point de vue doctrinal, la générosité est la première des « perfections » que le bouddhiste doit pratiquer, mais où est le don dans le cas tibétain ? Un regard ethnographique nous montre un tableau nuancé, avec dans certains contextes, loin des grands centres monastiques, une présence finalement très limitée de ce mode de relation entre laïcs et religieux. Dans ces contextes, les relations entre laïcs et spécialistes bouddhiques ont leur centre de gravité plutôt autour de l’apport de services rituels, et leur rétribution – une modalité relationnelle aux affinités évidentes avec l’orientation tantrique très rituelle du bouddhisme tibétain. Le regard comparatif sur la pratique du don s’avère finalement une fenêtre privilégiée sur des contrastes importants entre les traditions bouddhiques theravadin et tibétaine.