Séminaire ANR Phantasies L’expérience du deuil dans un paysage thérapeutique en mutation (Inde et Népal)

L’ANR Phantasies L’expérience du deuil dans un paysage thérapeutique en mutation (Inde et Népal) annonce la séance du séminaire du cycle La mort, la perte et le deuil : perspectives anthropologiques, intitulée :

Anthropologies de l’expérience vécue (Himalaya népalais)

Jeudi 19 novembre 2020 de 16h00 à 20h00

En raison de la situation sanitaire, les séances du séminaire auront lieu uniquement en visioconférence. Pour suivre, utiliser ce lien sans besoin d’aucune inscription: https://u-paris.zoom.us/j/7880875409?pwd=T1VNRWwvRVFYczEwRG9uQTlrRDFUUT09

Le séminaire verra la participation de

Robert Desjarlais (Sarah Lawrence College New York, Institut d’études avancées de Paris, équipe ANR PHANTASIES)

Death and subjectivity.  A phenomenological anthropology of loss and mourning among Nepal’s Hyolmo Buddhists. 

Samuele Poletti (LESC, Univ. Paris-Nanterre)  

Une approche existentielle de la vie des morts. Itinéraires de découverte entre expérience vécue et réflexion dans la région de Jumla, Népal

Robert Desjarlais

This presentation considers understandings of loss and mourning among Hyolmo people, an ethnically Tibetan Buddhist people of north-central Nepal, particularly within the context of the death and funeral rites that are undertaken for deceased family members within a Hyolmo community. In attending to the complex transformations of body, spirit, selfhood, and intersubjective relations that emerge during the funeral rites, which can take several weeks to complete, one can work toward an integrative understanding of various dimensions of loss, grief, and creative transformation in play through the course of Hyolmo death ritual practices and collective and personal experiences of loss. 

Samuele Poletti

Samuele Poletti a réalisé son terrain doctoral dans la vallée de Sinja, au Népal, où durant 18 mois il a étudié la perception que les gens locaux ont de la mort, leurs relations avec la perte d’un proche et l’idée de leur propre finitude, et plus largement la conceptualisation de la fin de la vie et d’une existence après la mort. Cependant, il ne s’intéressait pas seulement à la dimension réflexive de la mort, mais aussi à la façon dont ces idées imprègnent la vie de tous les jours. Dans cette présentation, en mettant l’accent sur le phénomène des fantômes à Sinja et les liens qu’ils entretiennent avec les vivants, Samuele Poletti retracera l’itinéraire intellectuel et les questions méthodologiques qui l’ont conduit à privilégier une approche existentielle visant à mettre l’expérience vécue des gens au premier plan.  

Discutante Aidan Seale-Feldman (University of Virginia, équipe ANR PHANTASIES).