Soutenance de thèse Valérie Vandenabeele mercredi 17 décembre 2014

Valérie Vandenabeele soutiendra sa thèse d’ethnologie intitulée « Les nouveaux horizons des Tibétains de Pudacuo. Politique, conservation et globalisation dans le premier parc national de Chine (Shangri-La, Yunnan) » le mercredi 17 décembre 2014 à partir de 10h au Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative, sur le campus de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Maison Archéologie & Ethnologie (« MAE » en haut à gauche sur le plan de l’annonce ci-jointe), salle 308F (au 3e étage, en face des ascenseurs).

Le jury sera composé de :
– Brigitte Baptandier, Directrice de recherche émérite, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (directrice de la thèse)
– Laurence Caillet, Professeur émérite, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
– Charles Ramble, Directeur d’études, École Pratique des Hautes Études, IVe section (rapporteur)
– Nicolas Sihlé, Chargé de recherche, Centre d’Études Himalayennes
– Gilles Tarabout, Directeur de recherche émérite, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative
– Isabelle Thireau, Directrice de recherche, Centre d’Études sur la Chine Moderne et Contemporaine (rapporteur)

Résumé de la thèse : Dans le nord-ouest du Yunnan, la préfecture autonome tibétaine de Diqing est le lieu de définition d’une identité tibétaine consensuelle et attrayante, par laquelle les autorités politiques prêtent aux populations locales un souci pour l’environnement naturel. Les représentations qu’elles véhiculent font écho et mobilisent les représentations occidentales sur les Tibétains, dont l’imagerie de Shangri-La et l’identification du bouddhisme tibétain à l’écologie. Depuis 2006, cela est mis en scène dans le parc national de Pudacuo, qui est le premier parc national de Chine. Bien qu’élaboré avec le concours d’une organisation non gouvernementale conservationniste états-unienne, ce lieu a en fait peu à voir avec la protection de l’environnement naturel et vise le tourisme de masse. La voie alternative de développement qu’il propose aux agriculteurs éleveurs locaux est bien accueillie puisqu’elle les ouvre sur de nouveaux horizons, dont la possession d’une culture au goût du jour, l’accès à la société de consommation et l’ouverture sur le monde extérieur.
Mots-clés : Tibétains, changement social, politique chinoise, Shangri-La, conservation.

Valérie Vandenabeele
Doctorante en ethnologie
Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (CNRS, UMR 7186)
Université Paris Ouest Nanterre La Défense, École doctorale « Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent »