Conférence SEECHAC : Sources pour l’étude du Tibet impérial : manuscrits, documents épigraphiques et sites archéologiques

La SEECHAC (Société Européenne pour l’Etude des Civilisations de l’Himalaya et de l’Asie Centrale) annonce la tenue de la conférence suivante :

Sources pour l’étude du Tibet impérial : manuscrits, documents épigraphiques et sites archéologiques

par Emanuela Garatti, co-doctorante à l’EPHE (Paris) et LMU (Munich), chargée de cours à l’INALCO.

La conférence se tiendra le 13 février 2018, à 18h00, dans l’auditorium du premier étage, au Musée Cernuschi (7, Avenue Velasquez, 75008 Paris)

 

Résumé :

Quand on étudie l’histoire de l’Empire tibétain (ca. 620-850 après J.-C.), on ferait face, dit-on, à un
cruel manque de sources. Pourtant, une variété de documents se présente à l’historien qui s’attèle
à la recherche sur cette période de l’histoire tibétaine : on pense notamment aux manuscrits
tibétains trouvés dans la « Grotte bibliothèque » du site de Mogao, à Dunhuang, aux documents
épigraphiques impériaux qui se trouvent encore aujourd’hui au Tibet central et aux sites
archéologiques de l’époque impériale situés au sud de Lhassa et dans la province tibétaine de
l’Amdo (aujourd’hui province chinoise du Qinghai).
Cette présentation se propose d’examiner ces différents types de sources et, en considérant les
caractéristiques qui leur sont propres, de montrer comment elles peuvent être exploitées pour faire
éclairer l’histoire impériale tibétaine. En particulier, cette présentation se propose de montrer
comment le croisement entre différents documents historiques et leur mise en perspective par
rapport à des sources extérieures, notamment chinoises, permet de déceler certains traits
fondamentaux de la culture et de la politique de la cour impériale tibétaine ainsi que ses relations
extérieures.

L’affiche de l’événement : 18.02.13.Affichette E. Garatti