Cycle de conférences du GRITH – Katia Buffetrille

Le Groupe de recherche interuniversitaire sur le Tibet et l’Himalaya (GRIT) de l’Université de Laval, au Québec, annonce la tenue de la conférence suivante :

Amnye Machen 1990-2018 : Réflexions sur les transformations d’un pèlerinage tibétain

par Katia Buffetrille (EPHE, CRCAO)

La conférence se tiendra le 17 février (à 15h00 heure de Paris, 9h00 heure de Montreal) en ligne, via Zoom.

Pour de plus amples détails, voir l’annonce de la conférence sur le site : https://www.grith.fss.ulaval.ca/en/events/conference-amnye-machen-1990-2018-reflexions-sur-les-transformations-dun-pelerinage-tibetain

Résumé:

Les pèlerinages sont l’une des principales activités religieuses dans le monde tibétain. Dans les années 1980, alors que le gouvernement chinois assouplissait sa politique en matière de religion, on observa aussitôt la reprise à grande échelle des pèlerinages. Au cours de nombreuses enquêtes de terrain menées depuis 1990, j’ai pu étudier l’évolution de plusieurs pèlerinages autour de montagnes sacrées.

Modernisation, sinisation, bouddhisation et folklorisation ont un impact très fort sur les croyances, le comportement du pèlerin, mais aussi sur le paysage religieux. Ces divers processus remettent finalement en question le sort des pèlerinages eux-mêmes.

Le pèlerinage autour de la montagne Amnye Machen, dans l’Amdo, au nord-est du Tibet, est l’un de ces pèlerinages menacés. Ayant effectué la circumambulation de la montagne en 1990, 1992, 2002, et 2018, j’ai pu constater dès 2002 le début de grandes mutations. Avec l’achèvement d’une route il y a quelques années, le pèlerinage s’avère si différent de ce qu’il était traditionnellement que la question même de repenser le pèlerinage tibétain se pose.

Après avoir montré les caractéristiques des pèlerinages autour des montagnes sacrées, je décrirai, dans cette communication fondée sur des sources textuelles et des observations, les récents développements affectant cette pratique religieuse essentielle des Tibétains.