Conférence SFEMT jeudi 28 mars 2013 Alice Travers

Dans le cadre du Cycle de conférences en études tibétaines organisé par la Société Française d’Études du Monde Tibétain (SFEMT), nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence d’Alice Travers :

L’armée tibétaine dans la première moitié du XXe siècle : héritages, organisation et réformes

Jeudi 28 mars 2013 de 17h30 à 19h00 (résumé ci-dessous)

Maison de l’Asie, Grand Salon, 22 avenue du Président Wilson, 75016 Paris.

Métro Iéna / Boissière / Trocadéro

Soldats de la cavalerie portant d’anciennes armures à Trapchi

Photographie de Hugh E. Richardson prise entre 1936 et 1950

Collection : Hugh E. Richardson

(Source : Tibet album, BMR.6.8.188)

 

Résumé
L’une des principales composantes du projet de modernisation du Tibet initié sous le treizième Dalaï-lama (r. 1895-1933) est la réforme de l’armée tibétaine. Au début du XXe siècle, dans le contexte de l’indépendance de facto dont jouit le Tibet et de menaces répétées à ses frontières, l’armée permanente du gouvernement central du Dga’ ldan pho brang, mise en place au XVIIIe siècle, voit ses effectifs significativement augmentés et son organisation améliorée. Sur le plan militaire, cette période est souvent présentée comme celle d’une rupture radicale avec le passé. Un ensemble de sources écrites et orales (récits autobiographiques publiés en Inde et en Région autonome du Tibet, archives et entretiens réalisés avec des vétérans de l’armée tibétaine lors de terrains à Dharamsala en 2011 et 2012) permet de se faire une idée plus précise des traditions militaires tibétaines au début du XXe siècle et du contenu de ces réformes. Nous nous interrogerons sur la réalité et les modalités de cette rupture en rappelant les étapes principales de l’évolution de cette armée depuis le XVIIIe siècle, du point de vue de ses effectifs et de son encadrement. Nous nous pencherons ensuite sur différents aspects de sa modernisation au début du XXe siècle, tels que le recrutement, la hiérarchie, la formation, l’uniforme, l’équipement et l’armement.